Ligne Appalaches-Maine; mises en demeure de cinq premières Nations

Courtoisie Isabelle Lecours

Cinq Premières Nations mettent en demeure le gouvernement du Québec et Hydro-Québec dans le dossier de la Ligne électrique Appalaches – Maine.

La Coalition des Premières Nations de Lac Simon, Kitcisakik et Abitiwinni (Anishnabeg), de Wemotaci (Atilamekw) et de Pessamit (Innus), demandent de suspendre le projet de construction de la ligne d’interconnexion entre le réseau québécois et celui du Maine.

Si Québec et Hydro-Québec n’obtempèrent pas, il y aura poursuite devant les tribunaux, avec l’intention de stopper le projet d’exportation d’hydroélectricité vers le Maine et le Massachusetts.

La Coalition manifeste son exaspération et sa colère à l’égard du gouvernement du Québec et de sa société d’État qui s’obstinent, tous deux, à ignorer les droits ancestraux et constitutionnels des Premières Nations d’où provient plus de 36 % de l’électricité devant être exportée vers les États-Unis et ce, sans que celles-ci n’aient jamais été consultées, compensées ni accommodées.